Formation sur la lutte contre les atteintes à l’environnement [vi]

Le service de sécurité intérieure de l’Ambassade de France a mis en place du 23 au 27 octobre 2017 une formation consacrée à la lutte contre les atteintes à l’environnement au profit du département de la police environnementale (C49) du ministère de la sécurité publique (MSP) du Vietnam.

Les atteintes à l’environnement constituent un nouvel enjeu de criminalité, partagé par de nombreux pays, et dont l’ampleur ne cesse de croître. Cette criminalité revêt des formes très diverses. D’une façon générale, la criminalité liée aux espèces sauvages se définit comme l’exploitation illégale de la flore et la faune sauvages, tandis que la criminalité liée à la pollution correspond au commerce et au rejet de déchets ou de ressources toxiques au mépris des législations nationales et du droit international. Les atteintes à l’environnement ne connaissent pas de frontières et ont des conséquences graves sur les économies, la biodiversité et la sécurité alimentaire et sanitaire des populations. Dans de nombreux cas, les infractions relevant de la criminalité liée aux espèces sauvages ou à la pollution sont commises par des réseaux criminels organisés, attirés par les faibles risques et les importants profits financiers qu’ils retirent de ces activités criminelles.

JPEG
Dans ce contexte, et pour répondre à une demande de coopération technique formulée par le département de la police environnementale (C49) du ministère de la sécurité publique (MSP) du Vietnam, le service de sécurité intérieure de l’Ambassade de France a mis en place du 23 au 27 octobre 2017, avec le concours de l’Office Central de Lutte contre les Atteintes à l’Environnement et à la Santé Publique (OCLAESP) du ministère de l’Intérieur français, une formation consacrée à la lutte contre les atteintes à l’environnement au profit de 25 cadres policiers du C49. A cette occasion, les enquêteurs français, respectivement en charge des thématiques du trafic des espèces protégées et des atteintes à l’environnement au sein de l’OCLAESP, ont présenté les techniques d’investigation utilisées au plan national et international, sur la base de cas pratiques, pour lutter contre les atteintes à l’environnement. Les échanges d’expérience et de savoir-faire suscités par cette session de formation ont été très appréciés des stagiaires et des deux intervenants français. Une nouvelle action de coopération bilatérale consacrée à ces enjeux de sécurité et de santé publique a été sollicitée par le MSP du Vietnam pour 2018 ».

JPEG

publié le 24/11/2017

Haut de page