La coopération française au Vietnam dans le domaine de la santé [vi]

La coopération française au Vietnam dans le domaine de la santé s’inscrit dans le cadre des priorités de la stratégie en santé Mondiale de la France centrée sur l’atteinte de l’Objectif de Développement Durable N°3 qui vise à « Permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien – être de tous à tout âge »

Elle est pilotée par le service de coopération et d’action culturelle de l’Ambassade de France à Hanoï, en étroite collaboration avec le Conseiller régional santé basé à Bangkok, Expertise France, et les instituts de recherches dont le CIRAD, l’IRD et l’ANRS, le Réseau International des Instituts Pasteur.

Depuis 1993, date de la signature de l’accord intergouvernemental de coopération dans le domaine de la santé, la France s’est très largement investie dans la formation pour répondre aux besoins exprimés par les institutions du Vietnam. Les liens créés ces vingt cinq dernières années, basés sur l’excellence et les transferts de compétences sont les vecteurs de tres nombreux échanges dans le cadre de projets de coopération inter-universitaire et inter-hospitalière (plus de 20 accords de cooperation) qui visent à accompagner le système de santé vietnamien dans ses profondes mutations.

La coopération universitaire française propose l’accueil de médecins vietnamiens francophones dans les hôpitaux français. Cette formation s’est déroulée jusqu’en 2009 dans le cadre du programme FFI (Faisant Fonction d’Interne), transformé depuis 2010 en programme DFMS/DFMSA (Diplôme de Formation Médicale Spécialisée/Approfondie). Cette politique a permis de former environ 3000 médecins et a remodelé le monde médical vietnamien en développant un corps de spécialistes francophones dont la quasi-totalité de l’élite hospitalière et universitaire actuelle est issue.

Parallèlement, notre Service de Coopération soutient un programme de formation post universitaire dispensé dans les différentes facultés de médecine et de pharmacie (Hanoi, Ho Chi Minh Ville, Hue, Hai Phong), par des enseignants français et vietnamiens, aboutissant à la validation d’un diplôme interuniversitaire (DIU) délivré dans le cadre de convention entre les universités françaises et vietnamiennes organisatrices. En 2016, 1500 médecins vietnamiens ont bénéficié de ces enseignements(plus de 80 enseignants mobilisés) qui représentent plus de 1000 heures de cours dispensées dans le cadre de 20 DIU et enseignements post universitaires. Les objectifs pédagogiques sont définis par les deux coordinateurs de chaque pays et sont adaptés aux enjeux de santé publique.

Le programme des bourses d’excellence de l’Ambassade de France au Vietnam a financé ces quinze dernières années 50 étudiants dans le domaine des sciences médicales et pharmaceutiques (Master et Doctorat).

La lutte contre le VIH /SIDA, la Tuberculose et le Paludisme, est une priorité de notre coopération. La France, par son engagement financier au Fonds mondial (deuxième contributeur) , est l’un des pays les plus engagés au monde dans la lutte contre ces trois maladies. Pour soutenir une approche qualitative à fort impact de l’accès aux soins des patients victimes de ces 3 pandémies, le Fonds Mondial a mis à disposition du Ministère de la santé du Vietnam une enveloppe de 190 millions USD (dont 20 millions de contribution française) pour les années 2015-2017.

Depuis juin 2014, la France participe aux cotés des partenaires internationaux et acteurs vietnamiens (institutionnels et représentants de la société civile) à l’Instance de Coordination Nationale chargée de valider les orientations stratégiques ainsi que de superviser la bonne utilisation des fonds mis à disposition des programmes nationaux dans le cadre du nouveau modèle de financement du Fonds Mondial.

La France y défend en particulier la représentation de la société civile, une meilleure prise en compte des populations vulnérables dans le cadre d’interventions innovantes à fort impact en lien également avec des programmes de recherche.

Notre action dans ce cadre multilatéral est soutenue par l’ANRS (Agence Nationale de Recherche sur le SIDA et les Hépatites) qui joue un rôle central dans notre présence scientifique au Vietnam, et dont témoigne l’engagement ancien du Pr Françoise Barré Sinoussi, Prix Nobel de médecine 2008. L’ANRS est actuellement le 2ème contributeur mondial en terme de publications scientifiques dans le domaine du VIH /SIDA.

La France, par l’Initiative 5% mise en œuvre par Expertise France est en capacité de répondre à une demande d’expertise du Vietnam dans les domaines concernant la conception, la mise en œuvre, le suivi évaluation et la mesure de l’impact des programmes financés par le Fonds mondial.

Pour la première fois au Vietnam, plusieurs projets canal 1 (expertise de courte durée) ont étés retenus et un projet canal 2 d’une durée de 3 ans a été sélectionné qui soutient les activités de l’ONG SCDI (Supporting Community Development Initiatives) des 2016. Pionnière dans le soutien aux groupes ou associations communautaires intervenant dans le secteur de la santé ; elle fournit des services reconnus internationalement aux communautés les plus affectées par la pauvreté, l’épidémie de VIH et les conséquences de la consommation de drogues. Elle reçoit l’appui du Fonds mondial et travaille en partenariat avec l’ANRS dans un programme de recherche. Elle met en place un programme de réduction des risques liés à l’usage de drogue chez les jeunes de moins de 20 ans, dans 8 provinces du Viêt-Nam.

Les actions de notre coopération santé, qui combine les programmes bilatéraux de formation et un engagement bi multilatéral pour la lutte contre le VIH /Sida , la Tuberculose et le Paludisme ont été présentés au Président de la République lors de la visite officielle au Vietnam en septembre 2016.

publié le 10/07/2017

Haut de page