La coopération scientifique [vi]

Par la présence de ses organismes de recherche et de ses universités, la France est très impliquée dans les collaborations scientifiques avec le Vietnam. Seuls le Japon et les États-Unis sont aussi impliqués, avec des moyens financiers plus importants. La coopération en matière de recherche est largement financée par les organismes français sur leurs budgets propres.

L’Institut de recherche pour le développement (IRD) est présent au Vietnam depuis 1991 dans les domaines de l’environnement, des ressources, des sciences sociales et de la santé. Les actions de recherche sont menées par des chercheurs IRD en affectation auprès d’instituts de recherche vietnamiens ou par des chercheurs en mission. L’IRD joue également un rôle d’animation scientifique important et a organisé ou co-organisé de nombreux colloques, écoles et ateliers scientifiques.

Le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD)

Le CIRAD est depuis plus de 20 ans un partenaire majeur des institutions nationales et des universités vietnamiennes.

Les chercheurs du Cirad interviennent au Vietnam par le biais de nombreux dispositifs en partenariat en productions animales et végétales, santé animale et épidémiologie, sécurité et qualité sanitaire des aliments, agroécologie pour une agriculture capable de résister aux changements climatiques et de contribuer à l’atténuation de ses effets, gestion des ressources naturelles en particulier de l’eau et des sols ou encore des sciences de l’information et de la communication.

Le site commun des directions régionales ASEAN : http://asie-sud-est.cirad.fr/
Le site institutionnel : http://www.cirad.fr/qui-sommes-nous...
Les dispositifs : http://hrpp.ku.ac.th/ ; https://www.grease-network.org/ ; http://cansea.org.vn ; https://www.malica.org/

Le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) dont le bureau régional est basé à Singapour a mandat régional pour les 10 pays de l’ASEAN. Plus de 200 missions scientifiques de chercheurs du CNRS sont organisées chaque année au Vietnam pour des recherches qui vont de l’écologie tropicale, aux matériaux composites ou aux mathématiques. L’implication du CNRS au Vietnam s’appuie notamment sur un groupement de recherche international, des laboratoires internationaux associés et des projets internationaux de coopération scientifique dans les domaines de la chimie, de la physique, des mathématiques ou de l’environnement.

L’Université des Sciences et Technologies de Hanoï (USTH), créée en 2009 par la France et le Vietnam, accueille plusieurs laboratoires mixtes internationaux en partenariat notamment avec l’IRD qui conduisent des recherches dans les domaines des biotechnologies et de la pharmacologie, de l’eau, de l’environnement et de l’océanographie, des matériaux et des nanotechnologies, des technologies de l’information et des communications, des énergies renouvelables ou de l’espace et de l’aéronautique.

L’École Française de l’Extrême Orient (EFEO) est implantée à Hanoï depuis 1993 et à Hô Chi Minh ville depuis 2012. L’EFEO a une double-mission : la production scientifique, la valorisation des recherches et la formation des futurs chercheurs et la préservation du patrimoine matériel et immatériel, spécificité liée à l’histoire de l’École et à ses champs disciplinaires privilégiés.

D’autres structures sont également présentes : l’Institut Français de Recherche pour l’Exploitation de la Mer (IFREMER), l’Institut National de Recherche en Informatique et Automatique (INRIA) et l’Institut Pasteur (appropriation par la partie vietnamienne).

publié le 24/10/2018

Haut de page