La coopération scientifique [vi]

Par ses organismes de recherche et ses universités, la France est très impliquée dans les collaborations scientifiques avec le Vietnam. Seuls le Japon et les États-Unis sont aussi impliqués, avec des moyens financiers plus importants. La coopération en matière de recherche est largement financée par les organismes français sur leurs budgets propres.

Les organismes français et franco-vietnamiens présents au Vietnam

La France dispose à Hanoï, d’une « Maison de la Science Française » avec la représentation regroupée depuis 2007 du CIRAD et de l’IRD. Ce dispositif permet outre une plus grande visibilité, la mutualisation des moyens et surtout de multiples rapprochements jouant sur les complémentarités des deux pays, pour une action renforcée auprès des partenaires scientifiques français comme vietnamiens et des entreprises.

L’Institut de recherche pour le développement (IRD) est présent au Vietnam depuis 1991. L’IRD mène des actions de recherche et de formation dans les domaines de l’environnement et des ressources, de la santé et des sciences humaines et sociales conjointement avec de nombreux partenaires vietnamiens.

Le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD) est depuis plus de 20 ans un partenaire majeur des institutions nationales et des universités vietnamiennes dans le domaine
de la recherche agronomique et de l’environnement.

Le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) coopère avec le Vietnam depuis de nombreuses années, et en particulier avec la VAST depuis 1983. Aujourd’hui, le CNRS dispose d’un laboratoire conjoint permanent et de 14 programmes de recherche conjoints, ainsi que des écoles de « Do Son » : écoles thématiques annuelles en sciences exactes.

L’Université des Sciences et technologies de Hanoï (USTH) a été créée en 2009 par la France et le Vietnam. A partir de la rentrée 2014, un nouveau programme d’école doctorale est ouvert.

L’École Française de l’Extrême Orient (EFEO) est implantée à Hanoï depuis 1993 et à Hô Chi Minh ville depuis 2012. L’EFEO a une double-mission : la première vise la production scientifique, la valorisation des recherches et la formation des futurs chercheurs ; la seconde, la préservation du patrimoine matériel et immatériel, est spécifique à l’histoire de l’École et à ses champs disciplinaires privilégiés.

D’autres structures sont également présentes : l’Institut Français de Recherche pour l’Exploitation de la Mer (IFREMER), l’Institut National de Recherche en Informatique et Automatique (INRIA) et l’Institut Pasteur (appropriation par la partie vietnamienne).

publié le 13/07/2017

Haut de page