Le Vietnam prend la route d’une microfinance plus sûre [vi]

Depuis 2013, l’AFD soutient le développement d’un secteur de la microfinance pérenne au Vietnam via une assistance technique. À la clé : un cadre juridique pour la microfinance, outil de développement prometteur au service de l’inclusion financière.

La microfinance, un outil de développement en plein essor

Pour les personnes les plus vulnérables, la microfinance est synonyme d’accès à des services financiers de base. La microfinance amène l’argent là où il n’y en a pas, et des possibilités de financement à des personnes qui n’y ont d’habitude pas accès.
Avec les institutions de microfinance, les personnes à faible revenu peuvent accéder à des produits financiers abordables et de qualité qui leur permettront de financer des activités génératrices de revenus.
Un secteur facteur d’inclusion financière et qui connaît un fort développement, tellement fort qu’il apparaît désormais essentiel de bâtir une microfinance responsable et sécurisée.

La fin de la microfinance informelle ?

Au Vietnam, les organismes qui fournissent des services de microfinance sont majoritairement informels, c’est-à-dire réalisés par des entités non réglementées en tant que telles. Une réglementation qui passe par un agrément et une licence d’exploitation de la Banque d’État.
Conséquence pour ces entités ? Elles sont exclues du champ de la régulation bancaire et financière opérée par la Banque d’État et sont également privées de la protection que confère un régime juridique efficace.
C’est là que l’AFD est intervenue, en proposant une assistance technique d’un million d’euros destinée à doter le secteur d’un cadre réglementaire et de supervision pour garantir un environnement stable et propice aux institutions de microfinance.

Sécuriser le marché du microcrédit

Une assistance technique qui permet aux services de microfinance :
-  de sécuriser leurs activités ;
-  d’accroître leur champ d’action ;
-  et de développer une offre de services financiers innovante et complète en faveur des populations n’ayant pas accès au secteur bancaire traditionnel, au travers de leur labellisation en tant qu’institutions de microfinance.

Le projet entendait aussi renforcer la gestion des Crédits populaires placés sous la tutelle de la Banque coopérative publique du Vietnam (Coop-bank).
Une action qui s’est inscrite dans le cadre plus général de l’action de l’AFD Vietnam dans le domaine de l’inclusion financière.

L’AFD a notamment financé un prêt de soutien aux Crédits populaires, au travers de la Banque coopérative du Vietnam (Coop-bank), afin de développer les investissements d’entrepreneurs privés du secteur rural n’ayant pas accès aux réseaux bancaires classiques.

Quels résultats ?

L’assistance technique, réalisée par un consortium de consultants indiens et vietnamiens spécialisés dans la microfinance, a permis :
-  d’appuyer ; à l’aide de séminaires et de study tours (Cambodge, Bangladesh, Kenya, Inde) la Banque d’État du Vietnam dans la rédaction des décrets et circulaires relatifs aux institutions de microfinance et aux Crédits populaires ;
-  d’améliorer la supervision du secteur au travers de son intégration au périmètre d’action de l’Agence de supervision bancaire ;
-  et de réfléchir à l’établissement d’un cadre juridique visant à créer un marché de gros pour la microfinance (des banques spécialisées dans la fourniture de crédit aux institutions de microfinance).
Le séminaire final du projet s’est tenu à Hanoi le 21 février 2017 : l’occasion de souligner le fort ancrage territorial du projet financé par l’AFD, grâce notamment aux séminaires organisés dans les provinces les plus pauvres.

Les participants au séminaire final du projet, Hanoi, le 21/02/2017

Les acteurs locaux étatiques (branches de la Banque d’État) ou les organisations de masse affiliées au parti communiste (Union des Travailleurs, Union des Femmes) ont largement bénéficié de cette assistance technique et ont pu exprimer au gouvernement central leurs attentes quant aux évolutions du cadre juridique de la microfinance.

publié le 05/04/2017

Haut de page