Le Vietnam s’approche de la tolérance zéro envers la consommation d’espèces menacées

Les rhinocéros sont gravement menacés d’extinction en raison de la consommation croissante de leur corne en Asie, et notamment au Vietnam. Selon une recherche menée par TRAFFIC/WWF en 2013, les marchés d’espèces sauvages se concentrent à Hanoi et Ho Chi Minh-Ville, principalement consommés par les hommes et femmes d’affaires âgés de plus de 40 ans et jeunes mères. La consommation repose sur la croyance en leurs capacités de guérison de nombreuses maladies comme le cancer, et sur le fait que l’utilisation ou la procession de spécimens d’animaux exotiques rares est un vecteur d’affirmation du statut social.

Le projet en quelques mots

En réponse à cette situation, le gouvernement vietnamien a promulgué de multiples lois et textes d’application pour lutter contre le trafic illicite et l’utilisation d’animaux sauvages en danger. Il s’agit notamment du Code pénal amendé de 2015 (mis en vigueur à partir du 1er janvier 2018) qui a renforcé les sanctions à l’encontre de tout acte criminel lié aux espèces menacées : sanction pécuniaire infligée jusqu’à 15 milliards de VND à tout acte criminel dépassant au-delà de 50 grammes de corne de rhinocéros, une peine de prison pouvant aller jusqu’à 15 ans maximum.

Si des efforts importants sont nécessaires pour mieux faire appliquer les lois, il est impératif de modifier les comportements en agissant sur les facteurs conduisant à la croissance de la consommation d’espèces menacées, et ce, au moyen d’approches efficaces axées sur la réduction de la demande. Le projet « Réduction de la consommation des cornes de rhinocéros » a été mis en œuvre par WWF/TRAFFIC grâce à un co-financement de l’AFD pour la période 2014- début 2018, notamment à Hanoi et Ho Chi Minh-Ville. Le projet a fixé comme objectif de réduire, en 3 ans, 25% de la demande chez deux groupes cibles précités, par un engagement fort d’organisations de la société civile (OSC) et des entreprises considérées. Les activités de sensibilisation et de plaidoyer tournent autour de la campagne Chi portant sur le changement du comportement du public cible.

Résultats significatifs

Au bout de 3 ans d’exécution, les résultats significatifs ont été atteints permettant de réduire la demande en corne de rhinocéros au Vietnam, notamment grâce au programme Chi. Selon l’enquête 2017 menée par TRAFFIC sur l’impact du projet auprès des groupes identifiés comme étant des consommateurs visés, 64% de personnes ont répondu qu’elles sont prêtes à conseiller les gens de ne pas consommer les cornes de rhinocéros. 80% de personnes du public ciblé refuse d’acheter, de vendre et d’utiliser les cornes de rhinocéros (+5% en 2015).

PNG

Enquête 2017 sur l’impact du projet « Protection des cornes de rhinocéros »- TRAFFIC Vietnam

Le projet a réussi à toucher :

-  20 000 personnes venant du monde d’entreprises, qui ont été formées sur la mise en place des politiques de responsabilité sociale et environnementale (RSE) auxquelles la protection d’espèces sauvages est introduite ;
600 personnes (1/3 sont des femmes) ayant participé aux activités de protection de la faune et flore sauvage ;
39 ambassadeurs chargés de transmettre des messages aux différents publics du monde d’entreprises afin de modifier leur niveau d’information, leurs attitudes et leurs comportements.
32 entreprises ayant engagé à la protection de la faune et flore sauvage en ayant réalisé leurs activités RSE auxquelles sont intégrées la protection d’espèces sauvages.
Et +250 000 personnes, en ayant participé aux activités du projet, ont pu avoir accès aux messages de changement des comportements au propice de la protection d’animaux sauvages.

PNG
Schéma de partenariat développé par la Campagne Chi

Les activités du projet ont été menées avec succès grâce à une participation active et un engagement fort de la part de 7 grandes OSC au Vietnam, notamment VCCI (Vietnam Chamber of Commerce & Industry), VCOM (Vietnam E-Commerce Association), VATA (Vietnam Automobile and Transportation Association), et CWD (Vietnam Center for Women and Development). Leurs compétences ont été renforcées en termes de plaidoyer sur cette thématique, leur permettant de mobiliser des entreprises et des personnalités influentes, et de communiquer des messages forts au grand public.

PNG
Déclinaison de la Campagne Chi par les CSO

Un grand nombre d’événements et d’ateliers ont été organisés pour présenter le thème aux entreprises retenues, en décrire les risques et les impacts notables, et inviter les entreprises à formuler des messages adaptés avant de les diffuser auprès de leurs clients. Il s’agit, par exemple, l’atelier de renforcement des capacités a été organisé en septembre 2016 en s’adressant à une quarantaine d’entreprises logistiques qui sont considérées comme étant susceptibles de faciliter involontairement l’importation de corne de rhinocéros au Vietnam. Elles se sont engagées à élaborer leurs codes de conduite et de meilleurs pratiques, permettant de prévoir leurs personnels les risques ainsi que les techniques de détection et d’identification des spécimens d’espèces sauvages.

publié le 12/04/2018

Haut de page