Ligne 3, ligne pilote du métro de Hanoï [vi]

La dynamique de développement que connaît actuellement le Vietnam entraîne une demande croissante de déplacements à laquelle sont confrontées en particulier les deux principales métropoles du pays. Y répondre tout en maitrisant les effets négatifs de congestion et de pollution atmosphérique constituera un des enjeux majeurs pour les années à venir et la France est fière de pouvoir y prendre part par sa contribution au projet du métro de Hanoï.

Le projet de développement de réseau de transport ferré urbain à Hanoï

Il n’existe pas à l’heure actuelle de ligne de transport ferré urbain à Hanoi et HCMV. La mise en place de systèmes intégrés de transports ferrés urbains dans ces deux principales agglomérations est devenue une priorité compte-tenu de la pression démographique et de l’urbanisation croissante.
A Hanoï, le plan de développement des transports, adopté en 2008, et révisé en mars 2016, prévoit ainsi la construction de 9 lignes de métro dont deux sont aujourd’hui en construction : la ligne n°3, dite ligne pilote, reliant la gare centrale aux quartiers centre-ouest avec un premier tronçon de 12,5 km (dont 4 km de tunnels) et cofinancée par la France (prêts de la Direction Générale du Trésor et de l’Agence Française de Développement), la Banque Asiatique de Développement et la Banque Européenne d’Investissement, et la ligne 2A, intégralement aérienne, réalisée par un conglomérat chinois.
JPEG
Tracé de la ligne 3 du Métro de Hanoï

Le métro de Hanoï, projet emblématique de la coopération France-Vietnam

La ligne 3, ligne pilote du métro de Hanoi, est le projet le plus important jamais financé par l’aide française au Vietnam : 514 M€ (335 M€ de prêts concessionnels de la Direction Générale du Trésor et 179 M€ de prêts de l’Agence Française de Développement), soit au total près de la moitié du coût total du projet, au service d’un grand projet d’infrastructure.
Le projet a vocation à constituer une vitrine du savoir-faire des entreprises françaises en matière de transports urbains (ingénierie, matériel roulant, signalisation, équipements de voie et de stations, certification, billetique…). Systra, Alstom, Colas Rail, Thalès mais également Apave, Certifer, Bureau Veritas pour la phase amont du projet, font partie des acteurs présents aux côtés des autorités vietnamiennes pour contribuer à la réalisation de cet ambitieux projet.
La construction de la partie aérienne de la ligne est aujourd’hui bien avancée et la mise en service est prévue fin 2021 selon le calendrier actuel.
JPEG
Partie aérienne en construction au niveau de la station 6 – Université Nationale du Vietnam
JPEG
Construction du viaduc Nhue River

Pour plus d’informations sur ce projet, vous pouvez suivre la page Facebook Hanoi Metro.

publié le 07/11/2017

Haut de page