Présentation des services et opérateurs [vi]

L’Ambassade est composée de plusieurs services et s’appuie sur plusieurs opérateurs. Vous pouvez suivre l’actualité de l’Ambassade sur les réseaux sociaux : Facebook et Twitter.

Chancellerie diplomatique

JPEGLa chancellerie se compose d’une équipe de diplomates, dirigée par l’Ambassadeur, qui a pour missions :

  • de suivre l’évolution politique et sociale ainsi que la politique extérieure du Vietnam afin d’assurer la meilleure compréhension possible, de la part du gouvernement français, des réalités propres à ce pays ;
  • de préparer et d’effectuer les démarches et négociations officielles qui ont lieu, au Vietnam, entre l’ambassade (intervenant sur instructions du gouvernement français) et les autorités vietnamiennes.

La chancellerie est accompagnée par le Service de presse et de communication, qui anime et coordonne, sous l’autorité de l’Ambassadeur, la politique de communication des services de l’État au Vietnam. Il est le point d’entrée des demandes de la presse et des médias, vietnamiens, internationaux et français. Il assure également un suivi régulier de la presse nationale, écrite et en ligne.

Section consulaire

L’administration consulaire a pour but d’assurer, sous la responsabilité du consul, la protection des ressortissants français vis-à-vis des autorités locales. Le consul administre par ailleurs les ressortissants selon la législation et la réglementation françaises. La protection consulaire est limitée par la législation locale.

Ce que la section consulaire peut faire

  • Délivrer des visas pour la France
  • En cas de perte ou de vol de documents (passeport, carte nationale d’identité, permis de conduire) :
    • établir des attestations sur présentation d’une déclaration faite préalablement auprès des autorités locales de police
    • délivrer un nouveau passeport après consultation de l’autorité émettrice (préfecture ou consulat ayant établi le document de voyage perdu) ce qui nécessite un délai de plusieurs jours
  • En cas de difficultés financières : vous indiquer le moyen le plus efficace pour que des proches puissent vous faire parvenir rapidement la somme d’argent dont vous avez besoin
  • En cas de difficultés diverses avec les autorités locales ou des particuliers : vous conseiller et vous fournir des adresses utiles (administrations locales, avocats, interprètes, etc...)
  • En cas d’arrestation ou d’incarcération :
    • signifier aux autorités locales que vous bénéficiez de la protection consulaire de la France et s’enquérir du motif de votre arrestation
    • avec votre accord, prévenir votre famille et solliciter les autorisations nécessaires pour pouvoir vous rendre visite
    • s’assurer des conditions de détention et du respect des lois locales
    • vous proposer une liste d’avocats pour assurer votre défense (les honoraires restant à votre charge)
  • En cas de maladie : vous mettre en relation avec un médecin agréé par leurs services et vous fournir une liste de médecins spécialisés (les honoraires restant à votre charge)
  • En cas d’accident grave : prévenir votre famille et envisager avec elle les mesures à prendre (hospitalisation ou rapatriement). Les frais engagés demeurant à votre charge, il est vivement conseillé de souscrire une assurance rapatriement
  • En cas de décès : prévenir votre famille et apporter localement tout l’appui nécessaire à la compagnie d’assurance pour organiser le rapatriement du corps

Ce que la section consulaire ne peut pas faire

  • Vous rapatrier aux frais de l’Etat, sauf dans le cas d’une exceptionnelle gravité et sous réserve d’un remboursement ultérieur.
  • Régler une amende, votre note d’hôtel, d’hôpital ou toute autre dépense engagée par vous.
  • Vous avancer de l’argent sans la mise en place préalable d’une garantie.
  • Vous délivrer un passeport dans la minute.
  • Intervenir dans le cours de la justice pour obtenir votre libération si vous êtes impliqué dans une affaire judiciaire ou accusé d’un délit commis sur le territoire d’un pays d’accueil.
  • Se substituer aux agences de voyage, au système bancaire ou aux compagnies d’assurance.
  • Assurer officiellement votre protection consulaire si vous possédez aussi la nationalité du pays dans lequel vous voyagez.

L’administration des Français de l’étranger fait de la section consulaire la représentante de nombreux services français

  • Elle procède à votre enregistrement (facultatif), afin que votre présence soit connue en cas de problème (inscription au Registre des Français établis hors de France)
  • Elle est compétente en matière de nationalité, par exemple si votre conjoint étranger souhaite acquérir notre nationalité
  • Elle est compétente en matière d’état-civil : elle reçoit et transcrit les actes de naissance, de reconnaissance et de décès. Elle célèbre ou transcrit les mariages, gère les formalités relatives aux divorces et aux rapatriements de corps ;
  • Elle peut recevoir les déclarations relatives aux pactes civils de solidarité, dès lors qu’un des deux contractants au moins est français
  • Elle délivre les passeports et les cartes nationales d’identité
  • Elle tient à jour et arrête les listes électorales (élection ces conseillers à l’Assemblée des Français de l’étranger, scrutins présidentiels et référendaires)
  • Elle procède aux légalisations, établit des actes notariés, organise le recensement militaire
  • Elle joue un rôle de conseiller administratif en matière de protection sociale. A ce titre, il est membre du conseil d’administration du lycée français, il participe aux commissions des bourses scolaires, du comité pour l’emploi et la formation professionnelle, du comité pour la protection et l’action sociale et de la commission d’aide à l’accès à la caisse des français de l’étranger
  • Elle est également la représentante du service des douanes et exerce une activité d’auxiliaire de la justice française (transmission d’actes et de titres de perception)
  • Elle est responsable de la délivrance des visas aux étrangers qui souhaitent se rendre en France

Service de coopération et d’action culturelle / Institut français au Vietnam

PNGLe Service de coopération et d’action culturelle (SCAC) définit et met en œuvre, sous l’autorité de l’Ambassadeur, les programmes de coopération financés par le Ministère de l’Europe et des affaires étrangères. Le conseiller de coopération et d’action culturelle (COCAC), chef du SCAC, est également directeur de l’Institut français du Vietnam (IFV).

La coopération universitaire française au Vietnam

Plusieurs programmes de coopération historiques : le Centre franco-vietnamien de formation à la gestion (CFVG) dans le domaine du management, le Programme de formation d’ingénieurs d’excellence au Vietnam (PFIEV) pour la formation des ingénieurs, l’Université des sciences et des technologies de Hanoï, Université Vietnam-France (USTH) déployant notamment des Masters français en sciences et technologies. Formations françaises délocalisées au Vietnam, déployées par de nombreux établissements d’enseignement supérieur français, 90 diplômes de la licence au master sont proposés au Vietnam et concernent environ 6 000 étudiants.
Le dispositif Campus France au Vietnam regroupe 9 agents, répartis au sein de deux Espaces Campus France, à Hanoï et à Hô Chi Minh-Ville, et de deux antennes dans le centre du Vietnam, à Hué et à Da Nang, qui accueillent plus de 3 000 visiteurs par an. La France est le seul pays à bénéficier d’un tel réseau au Vietnam. Campus France Vietnam accompagne tout étudiant désireux de poursuivre ses études supérieures en France. De nombreuses bourses du gouvernement français sont octroyées aux étudiants vietnamiens chaque année à travers plusieurs programmes : bourses d’excellence de l’ambassade, bourses Eiffel, bourses en cofinancement, etc. Les Vietnamiens peuvent aussi bénéficier de bourses d’établissements, de régions, ou encore de l’union européenne.

La coopération française dans le domaine de la santé

La coopération universitaire française dans le domaine de la santé propose l’accueil de médecins vietnamiens francophones dans les hôpitaux français. Reposant sur le programme FFI/DFMS/DFMSA (Faisant fonction d’interne /Diplôme de Formation Médicale Spécialisée/Approfondie), cette politique a permis, depuis 1993, date de la signature de l’accord intergouvernemental de coopération dans le domaine de la santé, de recevoir environ 3000 médecins pour des stages d’une durée minimale de un an. Parallèlement, notre Service de Coopération soutient un programme de formation post universitaire dispensé dans les différentes facultés de médecine et de pharmacie (Hanoi, Ho Chi Minh Ville, Hue, Hai Phong), par des enseignants français (80 enseignants mobilisés) et vietnamiens. Enfin, les coopérations inter-hospitalières sont également nombreuses et permettent le perfectionnement d’équipes pluridisciplinaires, incluant les activités médicales, paramédicales et de gestion hospitalière.

La lutte contre le VIH /SIDA, la Tuberculose et le Paludisme, est une priorité de notre coopération. La France, par son engagement financier au Fonds mondial (deuxième contributeur), est l’un des pays les plus engagés au monde dans la lutte contre ces trois maladies. Depuis juin 2014, la France participe aux côtés des partenaires internationaux et acteurs vietnamiens (institutionnels et représentants de la société civile) à l’Instance de Coordination Nationale chargée de valider les orientations stratégiques ainsi que de superviser la bonne utilisation des fonds mis à disposition des programmes nationaux dans le cadre du nouveau modèle de financement du Fonds Mondial. La France y défend en particulier la représentation de la société civile, une meilleure prise en compte des populations vulnérables dans le cadre d’interventions innovantes à fort impact en lien également avec des programmes de recherche.

La promotion de la langue française et de la francophonie

Il s’agit d’un axe majeur au service de tous les secteurs de coopération du SCAC. L’objectif est de favoriser un enseignement de français et en français de haute qualité, en milieu scolaire et à l’université. A travers nos actions, les jeunes Vietnamiens abordent les aspects linguistiques et culturels francophones. Dans les classes bilingues (88 établissements du primaire au lycée), ils peuvent acquérir un baccalauréat qui les dispense d’épreuves de langue française à l’université en France ou passer des diplômes de français (DELF/DALF) reconnus au niveau mondial.

Diffusion et promotion de la culture française

La diffusion et la promotion de la culture française (arts de la scène, arts visuels, livre, débat d’idées, cinéma notamment) vise à faire connaître la culture française, à développer des liens entre artistes et institutions culturelles de nos deux pays, à mettre en valeur le savoir-faire français en matière d’industries culturelles et créatives (ICC), et à participer à la structuration du tissu culturel vietnamien.

Coopération juridique, administrative et décentralisée

La coopération juridique, administrative et décentralisée a pour but d’accompagner le Vietnam dans le fonctionnement de son système juridique et judiciaire en participant à la formation des professionnels du droit vietnamiens (juges, procureurs, avocats, notaires, huissiers), en soutenant les réformes en matière de gouvernance, de renforcement de la fonction publique, et en facilitant les relations de coopération entre les collectivités territoriales françaises et vietnamiennes.

Le dispositif

Le dispositif du SCAC/IFV se compose d’un COCAC/Directeur, d’une Secrétaire générale, d’attachés de coopération et de chargés de mission sectoriels, de volontaires internationaux, et d’agents de recrutement local. Ce dispositif s’appuie sur l’Institut français du Vietnam constitué de 4 antennes :

Et de deux établissements d’enseignement français :

En 2020, l’enveloppe allouée au SCAC/IFV par le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères s’élève à environ 3 millions d’euros.

Service économique

JPEGLes Services économiques auprès des ambassades sont des services extérieurs de la Direction générale du Trésor à l’étranger, sous la double autorité du Ministre de l’Économie et du Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères. Les chefs des Services économiques régionaux sont chargés de coordonner et d’animer l’activité des services économiques des ambassades de leur zone de compétence.

Les Services économiques sont partie intégrante du réseau interministériel d’intelligence économique : ils se mobilisent au service de l’internationalisation des entreprises, concourent à l’attractivité de notre pays et assurent la promotion des réformes en cours et de la politique économique du gouvernement. Les missions propres des Services économiques sont :

  • l’analyse et la veille économique et financière de l’environnement économique local, sur une base macroéconomique, y compris l’analyse du risque pays, mais également sur une base sectorielle ;
  • les études comparatives internationales pour la conduite des politiques publiques
  • l’animation des relations économiques, financières et commerciales bilatérales avec les pays de sa compétence, en liaison avec la DG du Trésor ;
  • le soutien public au développement international des entreprises, qu’il s’agisse des exportations, des investissements français à l’étranger, des investissements étrangers en France ou de leur participation aux grands projets. Pour remplir sa mission, le Service économique entretient des relations étroites avec les entreprises françaises et vietnamiennes ainsi qu’avec les autorités locales et le chef du Service économique exerce, sous l’autorité de l’Ambassadeur, un rôle de pilote de l’ensemble des acteurs publics locaux dans le domaine économique.

Au Vietnam, les outils d’aide-projet gérés par le Service économique sont les suivants :

  • Prêts du Trésor (concessionnels et non concessionnels),
  • Fond d’Aide et de Soutien aux Entreprises du Secteur Privé (FASEP).

Les missions du SE de Hanoi s’organisent autour de deux axes forts : analyse du risque pays et suivi des grands projets ; conseil économique de l’Ambassadeur et promotion de l’attractivité du territoire. Avec Business France, il soutient les entreprises françaises dans leurs démarches économiques.

Mission de défense

JPEGLa France a été le premier pays européen à nommer, en 1991, un attaché de défense au Vietnam. Notre coopération bilatérale s’est initialement appuyée sur la médecine militaire - qui constitue toujours l’un des piliers de notre partenariat -, la cartographie et la muséographie. Elle s’est par la suite considérablement étoffée et diversifiée : formation des élites militaires, escales de bâtiments de la Marine Nationale, échanges de délégations, comité conjoint annuel pour la coopération de défense, dialogue de sécurité, soutien à l’exportation des matériels d’armement.

En 2009, la conclusion d’un arrangement technique a formalisé notre coopération dans le domaine de la défense. Celui-ci a été amendé et prorogé pour dix ans en septembre 2018 par les ministres française et vietnamien de la Défense. Les consultations annuelles prennent désormais la forme d’un Dialogue sur les questions stratégiques et la coopération de défense. Il couvre l’ensemble des problématiques de défense et se décline en trois volets : stratégique, de coopération militaire et d’armement. Il promeut ainsi la connaissance et la compréhension mutuelles des politiques de défense et facilite le partage d’analyses géostratégiques.

Principales actions menées par la Mission de Défense

Enseignement du français en milieu militaire

  • Cours de français dispensés à Hanoi par des spécialistes de l’enseignement du Français Langue Etrangère
  • Stages de langues en France, au Cours international de français de Rochefort (CIFR).

Formation d’officiers vietnamiens en France :

  • Scolarités à l’Ecole de Guerre à Paris ;
  • Scolarités en écoles de formation d’officier (Ecole Spéciale militaire de Saint-Cyr Coëtquidan, Ecole Navale, etc.) ;
  • Scolarités en écoles d’application (Ecoles d’Artillerie et d’Infanterie à Draguignan, Ecoles Militaires de Saumur, Bourges, etc.) ;
  • Scolarités en écoles de perfectionnement (Cours de formation des commandants d’unité, Ecole d’état-major de Compiègne etc.) ;
  • Stages spécialisés (Médecine militaire).

Colloques & séminaires internationaux

  • Invitation d’auditeurs vietnamiens aux sessions internationales de l’Institut de hautes études de la défense nationale (IHEDN) ;
  • Séminaires de partage d’expérience sur l’action de l’Etat en mer (AEM) et sur les Opérations de maintien de la Paix (OMP).

Autres actions participant à la relation de défense

  • Escales de la Marine Nationale : escales régulières de bâtiments de la Marine nationale à Hai Phong, Ho Chi Minh ville, Da Nang et, depuis 2016, Cam Ranh ; escale à Ho Chi Minh-Ville du Groupe Ecole d’application des officiers de marine (GEAOM) Dixmude (juin 2018) ; escale à Ho Chi Minh-Ville du GEAOM Mistral (avril 2017) ; escale à Ho Chi Minh-Ville de la frégate de défense aérienne Forbin (juin 2019).
  • Escales de l’Armée de l’Air : escale du déploiement aérien Pégase à Hanoï (août 2018)
  • Délégations - visites d’autorités :
    • • Visite officielle du ministre vietnamien de la Défense à Paris (septembre 2018) ;
    • • Voyage d’étude au Vietnam de l’Académie de Marine (mars 2018) ;
    • • Déplacement officiel du Commandant supérieur des forces armées en Polynésie française (ALPACI) (mars 2018) ;
    • • Déplacement de l’envoyée spéciale du Directeur Général des Relations Internationales et de la Stratégie pour l’Asie du Sud-Est (avril 2017) ;
    • • Visite officielle du Ministre français de la Défense à Hanoï (juin 2016) ;
    • • Voyage d’étude au Vietnam de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr (juin 2016) ;
  • Missions d’expertise : missions d’expertise « Santé » et « Génie » ; missions d’expertise au profit de l’armée de l’air.
  • Soutien aux industries de défense : participation de délégations des forces armées vietnamiennes aux salons EUROSATORY, EURONAVAL et du Bourget (aéronautique & espace).

Service de sécurité intérieure

JPEGLa direction de la coopération internationale (DCI) est une direction commune à la police et à la gendarmerie nationales. Elle met en œuvre la politique étrangère de la France dans les domaines relevant du ministère de l’Intérieur. Œuvrant au développement de la coopération entre la France et leur pays d’affectation, les policiers et gendarmes français de la DCI ont en charge la protection des citoyens français expatriés ainsi que la protection des intérêts de la France. Leurs actions visent un retour en sécurité intérieure.

La coopération entre pays est essentielle pour contrer les diverses menaces qui prennent naissance hors de nos frontières. Terrorisme, criminalité organisée transnationale, trafics de drogue ou d’armes, lutte contre l’immigration irrégulière, cybercriminalité constituent les axes prioritaires de travail des policiers et gendarmes de la DCI. Afin de mener à bien des coopérations tant bilatérales que multilatérales, la France s’appuie sur son réseau des services de sécurité intérieure déployés dans 74 ambassades. Ce réseau, composé de 300 policiers et gendarmes, couvre 158 pays. Il est constitué des attachés de sécurité intérieure, de leurs adjoints, des officiers de liaison, des assistants, des coopérants ou encore des experts techniques internationaux.

La DCI anime et coordonne la coopération technique, institutionnelle et opérationnelle de la police et de la gendarmerie nationales, à l’exception des questions relevant exclusivement des services de renseignement. Elle est, en outre, en charge de la mise en œuvre de la coopération technique du ministère de l’Intérieur, au profit notamment du secrétariat général, de la direction générale de la sécurité civile, de la direction générale des étrangers en France, de la direction générale des collectivités locales et de la délégation à la sécurité et à la circulation routières.

Principales missions du Service de sécurité intérieure

Le service de sécurité intérieure est installé au sein de l’ambassade de France à Hanoï depuis le 27 mars 1999 et couvre également, en plus du Vietnam, le Cambodge et le Laos. Le SSI au Vietnam organise en Asie et en France, en partenariat avec les forces de sécurité intérieure de sa zone de compétence, des missions d’échange, d’étude et d’expertise, des stages de formation, ainsi que des séminaires régionaux permettant d’intégrer la dimension transnationale des problématiques abordées. Les principaux enjeux de coopération du SSI relèvent de la lutte contre la criminalité organisée et concernent prioritairement :

  • la lutte contre l’exploitation sexuelle des mineurs, la pédopornographie sur internet et le tourisme sexuel ;
  • la lutte contre les réseaux criminels d’immigration irrégulière, de trafic de migrants et de traite des êtres humains ;
  • la lutte contre le trafic des drogues ;
  • la lutte contre les biens et produits falsifiés ayant un impact sur la santé et notamment le trafic de médicaments falsifiés ;
  • la coopération en matière de sécurité civile, la prévention et la gestion des crises.

Conseiller de l’ambassadeur pour toutes les questions relatives à la sécurité intérieure ainsi que celles relevant des différents services du ministère de l’Intérieur, l’attaché de sécurité intérieure anime et coordonne la coopération bilatérale de sécurité et de gouvernance ainsi que la coopération multilatérale, en particulier dans leurs aspects techniques, opérationnels et institutionnels. L’attaché de sécurité intérieure dispose du statut diplomatique et met en œuvre la coopération définie par le ministre de l’Intérieur en cohérence avec les orientations générales de notre politique extérieure. L’ASI est secondé par une assistante et un coopérant de la gendarmerie nationale en poste à Phnom Penh (Cambodge) qui assure particulièrement le suivi de notre coopération avec la Gendarmerie Royale Khmère.

Agence française de développement (AFD)

JPEGPrésente depuis 1994, l’AFD a engagé 2,2 milliards d’euros au Vietnam à travers 93 projets et programme. Elle intervient en étroite collaboration avec les partenaires vietnamiens pour soutenir la mise en œuvre de l’Accord de Paris, notamment dans les domaines de la transition énergétique, de la résilience des villes et des territoires et de la jeunesse. Le Groupe AFD (y inclus Proparco et Expertise France) propose une large gamme d’instruments financiers : prêts souverains et non souverains, subventions à l’Etat et au secteur public, appui au secteur privé, garanties… ainsi que programmes de coopération techniques, études et séminaires.

La stratégie de l’AFD vise en à accompagner le Vietnam vers une trajectoire de développement bas carbone et résiliente. Sur la période 2006-2020, 1130 millions d’euros ont été consacrés à la lutte contre le changement climatique et à l’adaptation à ses effets, à travers 31 projets et programmes de développement. Les secteurs du développement urbain et territorial, de l’énergie et de la gestion de l’eau font l’objet d’une attention particulière. L’AFD intervient également dans le dialogue de politiques publiques avec les autorités vietnamiennes afin de contribuer à rehausser les ambitions vers une trajectoire de développement bas carbone et résiliente (aide budgétaire Climat (SPRCC), appui à la mise en œuvre des NDC, Facilité 2050, Programme GEMMES Vietnam…).

L’AFD intervient depuis de nombreuses années pour renforcer la résilience des villes et territoires face aux impacts du changement climatique, aux aléas et catastrophes naturelles. Elle investit, aux côtés des provinces, le domaine de la gestion intégrée de la ressource en eau, tant en milieu urbain que rural, afin de prévenir et limiter les risques liés aux inondations, aux phénomènes de sécheresse, d’érosion fluviale et côtière, de salinisation des terres ou de remontée du niveau de la mer. Elle soutient la promotion d’un développement urbain de qualité, respectueux de l’environnement afin de réduire la vulnérabilité des villes et atténuer les émissions de gaz à effet de serre (équipement durable des espaces urbains, développement des transports collectifs (ligne 3 du métro de Hanoï), collecte et de traitement des déchets, planification urbaine…).

Afin de contribuer à l’atténuation des émissions de gaz à effet de serre, l’AFD s’attache à soutenir le développement des énergies renouvelables (extension d’ouvrages hydroélectriques comme les centrales de Huoi Quang, Ialy et bientôt Hoa Binh, la réalisation de fermes solaires Se San…), la modernisation du réseau pour absorber les nouvelles capacité d’énergie renouvelable, et les efforts en matière d’efficacité énergétique, en particulier à travers son appui à Vietnam Electricity (EVN) ou des lignes de crédit vertes.

L’AFD attache enfin une attention particulière à l’insertion sociale et professionnelle des jeunes et des populations vulnérables, à travers la modernisation de l’offre de formation professionnelle et les programmes d’insertion et d’accompagnement social portés par la société civile, qui participent à la consolidation du lien social. Nous contribuons également à la sensibilisation des jeunes aux enjeux clés du développement, en particulier à travers un partenariat avec l’Union de la Jeunesse communiste.

Business France

PNGBusiness France est l’agence nationale au service de l’internationalisation de l’économie française. Elle est chargée du développement international des entreprises et de leurs exportations, ainsi que de la prospection et de l’accueil des investissements internationaux en France.

Elle promeut l’attractivité et l’image économique de la France, de ses entreprises et de ses territoires, notamment via la déclinaison de la campagne Créative France. Elle gère et développe le VIE (Volontariat International en Entreprise). Business France dispose de 1 500 collaborateurs situés en France et dans 70 pays. Elle s’appuie sur un réseau de partenaires publics et privés.

Au Vietnam, Business France compte 17 collaborateurs répartis entre Hanoï (9) et Ho Chi Minh-Ville (8) et organisés selon les filières de l’agence : Agrotech, Industries & Cleantech, Art de vivre - Santé et Tech & Services. Business France Vietnam accompagne les entreprises pour identifier prospects et partenaires potentiels sur le marché vietnamien, organiser leur prospection, les informer sur les conditions d’accès au marché, les conseiller sur votre implantation locale.

Adaptées à leurs besoins, les prestations de Business France se déclinent en quatre gammes correspondant aux différentes étapes de leur progression sur ce marché :
- Conseil : informer sur les opportunités
- Contacts : mettre en relation avec les bons partenaires
- Communication : accroître la notoriété et celle ds produits
- VIE : une formule originale pour renforcer une équipe export

Au total, ce sont plus de 300 PME ETI qui ont été accompagnées et conseillées au travers de prestations individuelles ou collectives par notre bureau sur le marché vietnamien en 2020.

Pour 2021, Business France a développé un plan d’action d’une quinzaine d’événements collectifs de promotion de l’offre française dans les six familles prioritaires retenues pour développer le commerce extérieur de la France. 70% de ces événements sont menés dans un cadre ASEAN/OCEANIE afin de vous permettre d’optimiser votre déplacement, tant en coût qu’en temps, et de capitaliser sur les synergies régionales.

Le Volontariat International en Entreprises (VIE) connaît également un beau dynamisme au Vietnam, avec une centaine de VIE en poste au sein de plus d’une cinquantaine d’entreprises françaises.

Concernant Choose France et l’attractivité économique de la France, vous pouvez télécharger les supports Business France au cœur de l’attractivité ; le plan de relance et le focus sectoriel du plan de relance.

Expertise France

JPEGSous la tutelle conjointe des ministères en charge des Affaires étrangères et de l’Économie, Expertise France inscrit pleinement son action dans le cadre de la politique extérieure de développement, de solidarité et d’influence de la France. Elle intervient actuellement dans plus de 80 pays. L’agence promeut l’expertise publique française pour construire des politiques publiques qui répondent aux défis institutionnels, économiques, démographiques, sociaux et environnementaux des pays partenaires.

En étroite liaison avec les administrations de ces ministères, l’Agence prépare des offres d’assistance technique, monte des projets et en assure leur mise en œuvre. Pour ce faire, elle met à la disposition des gouvernements et des pouvoirs publics des pays partenaires, les compétences professionnelles des experts publics et privés de tous ses secteurs d’activité :

  • Gouvernance démocratique, financière et économique
  • Stabilité, sécurité internationale et paix
  • Développement durable, climat et agriculture
  • Santé et développement humain

Expertise France, appuyée par son Bureau régional basée à Hanoi, développe des liens étroits avec les administrations des pays d’Asie ainsi qu’avec les principaux bailleurs internationaux. Ce Bureau régional est le pivot et l’animateur de la coopération bilatérale et multilatérale d’Expertise France pour les pays d’Asie : organisation de formations, d’événements, d’appui aux réponses d’appels d’offres et de gestion des projets.

Projets mis en oeuvre en Asie par Expertise France ces dernières années

  • Renforcement des capacités de l’Audit d’Etat vietnamien en matière de transparence, de gestion comptable et de surveillance des activités de gestion des finances publiques, UE et SECO (Secrétariat d’État Suisse à l’économie).
  • « Protégeons l’avenir » Des stratégies innovantes pour la prévention du VIH SIDA chez les jeunes usagers de drogues au Vietnam, Initiative 5%, MAEDI.
  • Projet pilote « Traitement intégré de substitution aux opiacés » (introduction du Suboxone au Vietnam) à Ho Chi Minh Ville, NIDA, Expertise France.
  • Projet « Améliorer l’accès à la prise en charge du VIH, de la tuberculose, et des infections opportunistes et soutien psycho-social pour les personnels vivant avec le VIH », Ministère des Affaires sociales et de la Santé.
  • Projet « Améliorer l’accès à la prise en charge de l’hépatite C », Ministère des Affaires sociales et de la Santé.
  • Renforcer la qualité de la prise en charge biologique et virologique, Ministère des Affaires sociales et de la Santé.
  • Une pré-étude de faisabilité (PEF) pour la Zone Economique Nghi Son (ZENS), Eau et installation d’assainissement (développement de projet) sous forme de Partenariat Public Privé (PPP), BAsD.
  • UE-ASEAN COMPASS : Projet de renforcement des capacités pour la surveillance des progrès d’intégration régionale et des statistiques, UE.
  • Etude de faisabilité pour la construction du Centre Technologique Quang Trung Da Lat, QTSC HCMC.
  • Projet d’Appui aux Partenariats Publics Privés (P3SP), AFD et BAsD.
  • Projet d’assistance technique au renforcement des capacités de management hospitalier du centre hospitalo-universitaire Hanoi – CHU d’Hanoi, AFD.
  • MUTRAP- IV, UE.
  • Projet FSP n°2002-56 « Appui à la modernisation de l’Etat vietnamien en matière de gouvernance économique », MAE, Sénat, Adetef.
  • FSP 2000-148 « Appui à l’intégration du Vietnam dans les échanges économiques internationaux », MAE.
  • Projet d’appui au renforcement du dispositif vietnamien de soutien financier aux exportations, AFD.
  • Projet de formation sur la propriété intellectuelle en faveur des gestionnaires du marché, AFD.

Campus France

JPEGLa France, première destination européenne non anglophone pour les étudiants vietnamiens, est une destination privilégiée. La qualité de l’enseignement supérieur français, son coût abordable et les opportunités professionnelles qu’offre un diplôme français expliquent l’attractivité de la France pour les 7000 étudiants vietnamiens qui y étudient chaque année.

La mission de Campus France Vietnam est d’informer, orienter, accompagner les candidats à la mobilité étudiante et d’aider les futurs étudiants à préparer leur départ. Campus France au Vietnam dispose de plusieurs lieux d’accueil du public à Hanoï, Hô Chi Minh-Ville, Huê et Da Nang.

L’équipe de Campus France organise par ailleurs des conférences et des évènements comme le salon « Bienvenue en France ! » pour faire découvrir le système d’enseignement supérieur français, expliquer le dispositif « Etudes en France ».

Campus France au Vietnam organise des rendez-vous réguliers avec le public :

  • Des conférences au sein des établissements d’enseignement secondaire et supérieur pendant toute l’année scolaire.
  • Des journées d’information, organisées dans les locaux de Campus France Vietnam. Elles s’articulent autour de conférences thématiques, d’ateliers pratiques et de témoignages d’alumni pour faciliter l’échange entre anciens et futurs étudiants.
  • Un forum annuel de préparation au départ pour les étudiants qui ont finalisé leur projet de mobilité et qui s’apprêtent à s’envoler pour la France.
  • Une participation à des événements institutionnels de promotion de l’enseignement supérieur sur invitation du gouvernement vietnamien, de nos partenaires européens ou à des salons internationaux.
  • « Bienvenue en France ! » un salon organisé chaque année à Hanoï et à Hô Chi Minh-Ville. Cet événement, réunit des dizaines d’établissements de l’enseignement supérieur français et leur permet de rencontrer des milliers de jeunes intéressés par les études en France.
  • Campus France Vietnam a son site Internet local bilingue français et vietnamien et ses actualités sont également relayées sur une page Facebook et un compte Instagram.

N’hésitez pas à vous adresser aux bureaux Campus France de Hanoi et de Hô Chi Minh-Ville, ainsi qu’aux antennes de Danang et de Hué pour obtenir davantage d’informations et trouver les réponses à toutes vos questions !

Espace Campus France de Hanoï
L’Espace, Institut Français du Vietnam, 24 Trang Tien, Hanoi
Tel : (+84) (0)24 39 36 21 64
hanoi@campusfrance.org

Antenne Campus France de Huế
Centre culturel français, 1 Lê Hồng Phong, Huế
Tel : (+84) (0234) 38 22 678
hue@campusfrance.org

Antenne Campus France de Danang
Institut français de Danang, 33 Trần Phú, Danang
Tel : (+84) (236) 38 17 426
danang@campusfrance.org

Espace Campus France de Hô Chi Minh-Ville
IDECAF, 31 Thái Văn Lung, TP. Hồ Chí Minh
Tel : (+84) (0)28 38 27 43 54
hochiminhville@campusfrance.org

Institut de recherche pour le développement (IRD)

PNGInstitut de Recherche pour le Développement (IRD) au Vietnam
(Header) Acteur clé de l’agenda international du développement et de la science de la durabilité, l’IRD est un institut de recherche multidisciplinaire qui travaille en partenariat avec les pays en développement, principalement dans les régions intertropicales et la zone méditerranéenne.

Établissement public de recherche français placé sous l’autorité conjointe du Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI) et du Ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères (MEAE), l’IRD adopte une approche originale de la recherche, de l’expertise, de la formation, du renforcement des capacités et du partage des connaissances, plaçant la science et l’innovation comme des moteurs essentiels du développement durable. Présent dans plus de 50 pays à travers 72 unités de recherche, l’IRD promeut un partenariat scientifique équitable, en ligne avec les Objectifs de Développement Durable (ODD), pour nourrir les politiques de développement et répondre aux enjeux environnementaux, économiques et sociaux qui touchent l’ensemble de la planète.

Au Vietnam, pays confronté à des défis considérables dans sa trajectoire de développement, l’IRD, depuis 1995, contribue au renforcement des capacités de ses partenaires en mettant en place des laboratoires permettant la formation des chercheurs vietnamiens aux technologies de pointe, en promouvant des approches transversales, en soutenant des réseaux et des événements scientifiques internationaux, en finançant des universités d’été et des sessions de formation, et en octroyant des bourses de doctorat et de mobilité aux étudiants et chercheurs. Les chercheurs de l’IRD travaillent avec leurs collègues pour mener ensemble des recherches combinant les sciences sociales, les sciences expérimentales et les sciences exactes, afin de co-construire et de partager des connaissances scientifiques originales, de fournir aux citoyens et aux pouvoirs publics la meilleure information sur l’éventail des choix possibles, de suivre les effets des politiques mises en œuvre, de prévoir leurs conséquences et, plus généralement, de contribuer au développement durable du pays autour des points suivants :

  • Surveiller, prévenir et atténuer les pollutions environnementales
  • Anticiper et combattre les maladies infectieuses et la résistance aux médicaments
  • Favoriser l’adaptation des écosystèmes aux pressions anthropiques et climatiques
  • Comprendre et anticiper les mutations et transitions de la société vietnamienne
  • Mesurer et préserver la biodiversité végétale et animale

Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD)

JPEGLe CIRAD travaille depuis plus de 30 ans au côté des chercheurs vietnamiens pour proposer des solutions techniques plus durables aux populations rurales. La globalisation des enjeux liés à la sécurité alimentaire, à la gestion des ressources renouvelables et à l’adaptation au changement climatique appelle aujourd’hui la mobilisation, de tous les efforts de recherche agronomique. Le Cirad contribue à cette construction avec ses partenariats originaux et de longue durée avec les systèmes vietnamiens de recherche agronomique, en produisant des connaissances scientifiques et technologiques et en réalisant des travaux prospectifs.

Les huit chercheurs du CIRAD au Vietnam sont positionnés à Hanoi chez nos partenaires. Ces travaux conjoints ont conduit à de nombreuses co-publications et recommandations en termes de politiques publiques et s’accompagnent de surcroit d’une importante activité de formation à la recherche (thèses, masters…). Les thèmes traités concernent : l’amélioration variétale, la gestion de l’eau, l’agro écologie, les indications géographiques, la qualité sanitaire des aliments, l’épidémiologie des maladies zoonotiques, l’énergie …

Nos chercheurs qui travaillent déjà en étroite collaboration avec les instituts de la VAAS : SFRI, AGI, NOMAFSI, CASRAD, FAVRI, NIAS, PPRI, PRC…, de l’IPSARD ou les universités, se sont structurés autour des Dispositifs en partenariat, pour répondre aux attentes des agriculteurs et améliorer la compétitivité et la soutenabilité de l’agriculture :

  • plateforme de recherche en partenariat GREASE : un chercheur accueilli appartenant au sein l’UMRs : ASTRE. GREASE est une plateforme régionale en partenariat qui soutient des activités de recherche en ASE pour une meilleure gestion des risques sanitaires émergents. Cette plateforme répond au défi des infections animales transfrontalières émergentes et des maladies zoonotiques en produisant un cadre théorique et opérationnel, conforme à l’approche « One Health » (OH).
  • plateforme de recherche en partenariat MALICA : deux chercheurs appartenant à l’UMRs : Innovation. Pour nourrir les villes et répondre aux besoins croissants de diversité, de sûreté et de qualité, les filières se restructurent et les agricultures se transforment. Les marchés urbains présentent des opportunités, mais aussi des défis pour les agricultures locales. MALICA est une plateforme régionale en partenariat qui soutient des activités de recherche en ASE pour une meilleure gestion des filières.
  • plateforme de recherche en partenariat CANSEA : trois chercheurs appartenant aux UMRs : AIDA, SELMET et Eco&sols. CANSEA s’est constitué à partir de la volonté de construire un partenariat régional durable pour promouvoir le développement et la diffusion de l’Agriculture de Conservation en Asie du Sud-Est. CANSEA travaille sur quatre grands enjeux scientifiques intersectorielles en ASE : conception de solutions agro-écologiques innovantes et accompagnement de la transition ; intensification écologique de systèmes d’agriculture où il apparaît important d’améliorer les performances de systèmes de cultures respectueux des ressources naturelles ; recherche et définition d’indicateurs de performances de ces systèmes de culture ; accompagnement de l’innovation portée par des systèmes de production alternatifs basés sur l’Agroécologie et l’agriculture de conservation afin d’identifier et lever les freins socio-économiques à l’adoption au niveau des exploitants, des ONG et des politiques.

École Française d’Extrême-Orient (EFEO)

JPEGFondée en 1900 à Saigon, l’École Française d’Extrême-Orient (EFEO) avait pour rôle de recueillir, d’inventorier, de conserver et d’analyser les éléments des cultures et patrimoines du continent asiatique. Elle se déclina au fil du temps en diverses institutions qui perdurent aujourd’hui : le musée Finot, bâti en 1926, est désormais le musée national d’Histoire du Vietnam ; le musée Parmentier est devenu le musée Cham de Da Nang, l’ancienne bibliothèque de l’EFEO est divisée entre l’Institut des Informations en Sciences sociales, la bibliothèque de l’Institut des Études sino-vietnamiennes, etc.

Après une interruption d’une quarantaine d’années, en 1993 l’École a ouvert un nouveau centre à Hanoi qui prend place au sein du réseau de 18 centres de l’EFEO établis dans 11 pays de l’Asie. Le Centre de l’EFEO à Hanoi, installé depuis 1995 dans une maison au cœur de la ville, a permis de donner un nouvel élan à la recherche française en vietnamologie, prenant l’initiative de programmes de coopération pluriannuels conduits sur place par les membres de l’EFEO et servant de lien entre les chercheurs français ou européens et leurs collègues vietnamiens en sciences humaines et sociales.

Les chercheurs de l’EFEO ainsi que leurs collègues accueillis au centre participent à la formation des futurs chercheurs, dans des écoles doctorales en France et des universités et des instituts de recherche au Vietnam.

L’EFEO est partenaire fondateur de l’université d’été en sciences sociales « les Journées de Tam Dao » et partenaire du projet Erasmus + « Strenghten the Production, Management and Outreach Capacities of Research in the Field of WAter and NAtural Resources in South-Est Asia » (WANASEA) financé par l’Union Européenne (https://wanasea.eu).

Le service d’édition du Centre de Hanoi produit des ouvrages dans le cadre de deux collections, la « Bibliothèque vietnamienne » et les « Pistes d’Histoire ». Son centre de documentation possède une collection de 10.000 titres, spécialisés dans l’histoire et l’anthropologie du Vietnam et des pays environnants.

JPEG - 965.4 ko
Le centre de Hanoi

Une antenne créée en 2013 à Hô Chi Minh ville et hébergée dans une villa partagée avec l’AFD complète le dispositif de l’EFEO au Vietnam en étendant les activités de recherche et les relations de coopération vers le Sud du pays.

publié le 01/03/2021

Haut de page